L’épeire des fenêtres tisse sa toile

Avec l’épeire des fenêtres, apprends à tisser une toile d’araignée  !

C’est toute une technique : un vrai travail de patience et de minutie. D’ailleurs le résultat est souvent très beau. Et si, comme Sam, tu aimes te balader le matin dans ton jardin, tu pourras sûrement les observer au détour d’une haie, d’un coin de mur ou de fenêtre. La rosée s’y dépose et les dévoile : cela les rend encore plus belles.

Spiderman en action !

L’épeire des fenêtres refait sa toile tous les matins. Cette toile est facilement reconnaissable grâce à deux secteurs triangulaires laissés vides (où la spirale de soie est interrompue) dans l’un des coins supérieurs. Un fil traverse ce secteur : le fil d’alerte. Il mène au refuge de l’araignée : c’est un tube de soie ouvert aux deux extrémités.
Une proie s’approche et se fait prendre… L’araignée est aussitôt alertée ! Elle se dirige le long de ce fil d’alerte jusqu’au centre de la toile pour s’orienter. Puis elle emmaillote sa proie dans de la soie et l’amène jusqu’à son refuge.

Regarde cette vidéo tu comprendras mieux en image.

Ici tu la vois en plein travail de tissage

Et quand la proie est prise, on la ramène jusqu’au refuge

Et si tu te demandes pourquoi la toile d’araignée est si solide, voilà la réponse.

 

Vu dans La Petite Salamandre n°114.

Revenir à la page des articles